Pang et l’art d’exploser des bulles

il y a 1 année

Nous vous emmenons en voyage avec la saga du classique jeu Arcade Pang et vous ramenons en enfance. 

Vous vous souvenez sûrement de jouer à Pang dans les salles de jeux pendant les années quatre-vingt-dix et de dépenser tout votre argent de poche pour insérer des pièces de 1 franc dans la machine. L’objectif était de détruire les boules rebondissantes lancées par les envahisseurs extraterrestres et qui menaçaient plusieurs villes du monde, en commençant par le Mont Fuji au Japon afin de sauver la Terre entière. Connu sous le nom de Buster Bros. aux États-Unis, l’histoire de ce jeu tournait autour des frères Buster qui devaient faire le tour du monde pour détruire les boules.

Cette année, une version PC, mobile et tablette de ce jeu japonais sortira et sera baptisée Pang Adventures et développée par les français DotEmu et Pastagames avec l’envie d’adapter un des classique jeux d’Arcade aux dispositifs et plateforme modernes. D’ailleurs, Pastagames, le petit studio parisien de jeux vidéo, est en train d’adapter le jeu sur PS4 et prévoit de le sortir en 2016.

Lors de la Paris Games Week 2015, il a été possible de tester cette version pour la première fois sur une machine Arcade. Naddim Haddad de Pastagames expliquait que Pang « faisait partie des jeux d’avant et que ça ne se fait plus aujourd’hui ». Selon lui, le Pang classique était un jeu qui « ne prétendait pas impressionner et qui était basé sur un gameplay simple, efficace et allant directement à l’objectif ».

De plus, cette nouvelle version 2015 prétend moderniser le jeu de la fin des années quatre-vingt et l’adapter à l’époque avec des mitraillettes ou des lasers, par exemple. La compagnie apporte également une amélioration sur les boules, qui au fur et à mesure que vous avancerez seront en flammes ou électrifiées. Et comme nouveauté absolue, Pang Adventures ajoutera une série de boss, personnages qui n’avaient encore jamais existés dans la série Pang.

Le premier Pang est né en 1989 et fut créé par le développeur de jeux vidéo japonais Mitchell Corporation et distribué par Capcom pour les machines Arcade de l’époque et connu sous le nom de Pomping World dans le pays nippon. Il était conçu pour un ou deux joueurs et était divisé en 50 écrans et 17 lieux connus dans le Monde, comme les villes de Paris, Londres, Barcelone, Athènes ou New-York. Avec également des monuments connus comme le Taj Mahal, les ruines Mayas ou le Temple d’Émeraude et enfin, l’Île de Pâques.

Plus tard, Pang a été adapté à différentes plateformes. En 1990, Ocean Software transforma le jeu pour les ordinateurs personnels ZX Spectrum, Commodore 64, Amstrad CPC, Commodore Amiga et Atari ST. Ce jeu, dans toutes ses versions, ne permet pas de sauter. Vous ne pouvez que vous déplacer de droite à gauche et monter ou descendre des escaliers pour éviter les bulles qui rebondissent. Plus que les éviter, vous devez les faire exploser, mais un seul tir ne suffit pas, car elles se réduisent et se démultiplient au fur et à mesure que vous les touchez. Heureusement, il y a des items et des power-ups pour vous aider : des animaux qui peuvent vous aider ou vous gêner, un sablier qui arrête le temps, par exemple ou d’autres armes plus efficaces que le harpon.

Grâce au succès du format Arcade et aux ordinateurs de l’époque, le jeu a également été adapté sur Game Boy en 1993 et pour PC-Engine CD.  Même pour PlayStation et PlayStation Portable pour lesquelles des compilations ont été faites : Super Pang Collection en 1998 et Capcom Puzzle World en 2007 avec de grandes améliorations graphiques et les deux comprennent les successeurs de Pang.

Parmi les successeurs de ce jeu à succès se trouve Super Pang, qui vit le jour seulement un an après Pang, en 1990. Il fut également crée pour Arcade même si peu de temps après, en 1992 il fut adapté à la Super Nintendo mais sans l’option de deux joueurs qui était présente sur les bornes d’arcade. Même s’ils n’ont qu’un an de différence, les changements sur Super Pang sont notables. Le joueur pouvait choisir entre deux modes de jeux différents : Le Tour Mode et le Panic Mode. Le premier conservait le même modus operandi que se prédécesseurs même s’il possédait quelques améliorations esthétiques et quelques nouveautés en plus. Le deuxième mode changeait totalement de ce que l’on connaissait. Il s’agissait d’un monde de survie dans lequel il n’y avait ni escaliers, ni plateformes, ni animaux : seulement une pluie de bulles et quelques items pour vous aider à passer le mode qui n’avait pas de mode pause entre les phases car c’était un jeu en continu qui ne s’arrêtait que lorsque l’on perdait une vie ou quand apparaissait le Game over.

Cinq ans plus tard, en 1995, Pang 3 ou Buster Buddies aux USA, fit son apparition sur Arcade et fut ensuite inclus de les compilations de PlayStation. Cette version introduisit plusieurs changements et nouveautés même si la base du jeu continuait d’être la même : exploser des bulles. Le premier grand changement fut d’utiliser des graphismes prérendus pour les personnages. De plus, ces personnages n’étaient déjà plus les frères Buster de la saga, le jeu permettait de choisir entre quatre personnages ayant des caractéristiques différentes.

Don Tacos était un personnage avec des moustaches et un sombrero qui possédait un double arpon ; Pink Leopard, comme son nom l’indique, était un léopard rose que la dynamite n’affectait pas. Il y a avait également Captain Hog, un pirate dont l’arme était un câble qui, en le lançant, s’accrochait au toit et explosait les bulles quand elles le touchaient, et enfin, Shiela the Thief, une voleuse sortie des Milles-et-une nuits qui pouvait tirer deux câbles à un angle de 45 degrés.

Dans Pang 3, l’objectif n’était plus d’aller de villes en villes et de monuments en monuments pour les sauver des boules. Cette fois-ci, vous pouviez choisir entre trois modes de jeu : le Beginner Mode qui servait d’entrainement, le Normal Mode et le Panic Mode. Le jeu se déroulait avec des œuvres d’art en fond d’écran et beaucoup plus de plateformes et d’escaliers.

Il a fallu attendre jusqu’à l’an 2000 pour voir apparaitre une autre version de la saga : le Mighty!Pang. Toutefois, au moment du nouveau millénaire, les salles de jeu ont eu du mal à survivre face aux consoles de salon et ce jeu ne fut conçu que pour Arcade ce qui fait que peu de personnes le connaisse. Mighty ! Pang nous renvoyait aux origines de Pang et Super Pang en ce qui concerne l’histoire, les graphismes et le gameplay mais mettait en place un Expert Mode de très haute difficulté.

Finalement, en 2010, Mitchell Corporation a sorti le jeu Pang : Magical Michael sur Nintendo DS et dans lequel le jeune apprenti magicien Michael doit voyager à travers le monde pour éliminer les ballons apparus après qu’une expérience ait mal tourné. Une fois de plus, l’objectif est le même. Même si l’histoire change un peu par rapport à l’originale. En outre, en plus du Tour Mode et du Panic Mode, il était possible de choisir le Multi Player Mode. Etant fait pour Nintendo DS, une double écran et une option d’écran tactile fut introduite dans le Panic Mode Touch qui se débloquait en passant le niveau 50 du Panic Mode et permettait de contrôler l’angle du rayon pendant que le personnage restait au centre de l’écran. Il y avait également l’option de faire de batailles sans fil en multijoueur et des tableaux de classement en ligne.

Cette très longue histoire méritait bien un hommage et Spritted l’a fait sous forme de jeu. Gun Garden a la même mécanique que Pang mais au lieu d’éliminer des ballons ou des boules, il faut en finir avec un fléau d’insectes tombant du ciel et qui se démultiplient quand vous leur tirez dessus avec votre insecticide. Arriverez-vous au bout de tous ces insectes ?

Article écrit par Paul Gil Alonso.

Commentaires

Que pensez-vous de ce jeu ? Êtes-vous un pro ? Exprimez-vous !